Droit aux armes !

Droit aux armes !

UNE QUESTION DE PRINCIPE

Pour certains, le retraité qui a tiré sur un voleur est déjà un meurtrier ; avant même que l’enquête ne soit terminée, avant même d’avoir été jugé par un tribunal, il a été jugé par une partie de l’opinion publique : la plus moraliste et hypocrite.

Rendez-vous sur https://www.coffre-fort-arme.fr pour retrouver les meilleurs choix de coffre fort arme.

Pourtant, la question va au-delà de la tragédie de ce qui s’est passé, y compris la tragédie de la mort d’un homme ; elle va jusqu’à toucher au principe fondamental de la légitime défense et au droit de chaque citoyen de protéger sa propre sécurité et celle de ceux qu’il aime quand il est menacé.

LE DEUXIÈME AMENDEMENT UTILISE

En Amérique, dans la plus grande démocratie du monde, le débat sur le droit de légitime défense et la liberté de détenir des armes a toujours été animé, divise l’opinion publique, caractérise les campagnes électorales et explose lorsque l’actualité met en lumière des épisodes de massacres et d’abus d’usage.
Non seulement cela, mais en Amérique, la question représente la vraie différence entre la droite et la gauche, bien plus que les impôts ou les mariages homosexuels.

Le droit de tout citoyen de posséder des armes est inscrit dans la Constitution américaine, celle de “Nous le peuple”, la charte la plus extraordinaire des libertés fondamentales.
Le fameux Second Amendement, voulu par James Madison et les autres pères fondateurs de la nation américaine, se lit comme suit : “Puisqu’une milice réglementée est nécessaire pour la sécurité d’un État libre, le droit des citoyens de posséder et de porter des armes ne peut être violé”.